Pour commander nos ouvrages
ou nous joindre, merci de nous rendre à notre nouvelle adresse, 

MEET US AT OUR 
BRAND NEW WEBSITE:

        

Disponibles sur notre nouveau site : 
www.dreadeditions.com

                          
                                          
                                                     
                 
Le reggae a de la valeur, mais il a aussi un prix. 72,000 dollars (hors frais), voici la somme déboursée par un amateur éclairé lors de la vente Christies du 4 décembre 2006 pour un carnet de notes ayant appartenu à Neville Garrick, ancien Directeur Artistique de Tuff Gong (on lui doit les pochettes Marley comme Uprising, Survival etc). Il contenait des dessins de Garrick mais surtout des paroles de chansons écrites de la main même de Bob Marley !


Description complète du lot par Christies:

Nouveauté Jamaica InsulaNouveauté Jamaica Insula



- Plus de détails en cliquant sur la couverture - Keep it DREAD !

Première Traduction- 1s E-book !


        
see our new website to order
www.dreadeditions.com
Thibault Ehrengardt, invité de l'émission  Révolution Rock (de Simon Rico) sur France Cutlure : ICI

Michael "Joshua" Manley, élu Premier Ministre de la Jamaïque en 1972, a fait campagne en reggae et s'est approprié les codes rastas (le langage oules revendications). Trop proche des communistes, il éveille la colère de son plus grand rival, Edward Seaga. De 1972 à 1980, la politique jamaïcaine se répand comme un cancer sur le pays, corrompant, assassinant et manipulant à des seules fins électorales. Une sorte de guerre froide en milieu tropical. Pris au milieu de ces guerres politiciennes absurdes, les artistes commentent entre rage et désespoir. L'île ne donnera jamais un reggae aussi brut, aussi inquiet et sauvage - la quintessence du roots, tapie derrière la terreur politicienne !

JAMAICA INSULA célèbre les 50 ans d'indépendance de la Jamaïque dans l'émission LA TERRASSE DU MOUV', de Giulia Fois, lundi 6 août (date anniversaire). Thibault Ehrengardt parle de son ouvrage Les Hommes illustres de la Jamaïque : ICI
 
Le 6 août 1962, la Jamaïque accède à l'indépendance complète sous le regard attendri de la Grande-Bretagne. L'avenir semble sourire à cette petite île sous le soleil, située au sud de Cuba et à l'ouest d'Haïti. 50 ans plus tard, la Jamaïque est devenue le troisième pays le plus dangereux au monde et agonise sous un soleil de plomb. Une économie morose, des institutions corrompues... Cet anniversaire est le moment idéal pour faire le point sur un demi-siècle de tribulations, d'espoirs et d'inquiétudes.

Article


 TSETSI DAVIS : KNOCKING DOWN CRIME.
Tsetsi Davis, ready to fight, in front of his ring, in Dam Head.       
        In the community of Dam Head, the professional boxer Tsetsi Davis has built his own ring and launched a fight club where the youths come to settle their feuds with gloves rather than with guns. 
 
Dam Head is a small community close to Spanish Town. When you leave the main road, it seems you’ve reached the countryside of Jamaica. Nobody goes there unless necessary. The roads are muddy, full of pot holes, flooded when it rains. There is no store, no jobs neither, and goats freely roam the place. A lot of illiterate youths live here, looking for something to do. It is said to be a very volatile community, and so it is. The two main gangs from Spanish Town, One Order and Clansman, have spread their tentacles up there, dividing the youths. Over the past few years, Dam Head had been nothing but a dead end, a no man’s land where people used to live in fear under the yoke of organized crime. But things have changed. Every Sunday night, the youths from the nearby communities come to Dam Head. Wearing their nicest clothes to impress girls, they cross the community in small laughing groups, up to the bubbling spot. Music, lights, laughters, cars driving all around, it looks like Kingston down here ! Life, after all, has come back to Dam Head. Thanks to boxing, thanks to Tsetsi Davis.

(Read more by clicking on the link below)

Extraits des Hommes illustres de la Jamaïque.

Paru dans Les Hommes illustres de la Jamaïque, de T. Ehrengardt.
(Extracts from the book Les Hommes illustres de la Jamaïque)

Bob Marley, le portrait
Vincent Ryghin Martin, le portrait

Jamaica Insula 04.





11 PORTRAITS JAMAICAINS - qui dressent à leur tour celui d'une île aux humeurs bouillonnantes où les aveugles ont des pistolets, les tueurs deux pistolets et où les religieux ont des allures de scélérat. Beaucoup de ces destins sont musicaux, comme celui de BOB MARLEY, celui de YABBY YOU. Mais on croise aussi quelques criminels, comme le premier tueur en série du 18e siècle, le fameux Ryghin' des années 40 qui inspira le film The Harder They Come (dans lequel il est campé par Jimmy Cliff) ou encore Trevor Wilson. Ce dernier, frère de Delroy, a inspiré l'un des plus grands tubes reggae, Johnny Too Bad. Mieux encore, il en a écrit au moins une partie, juste avant de périr comme il avait vécu, dans un nuage de poudre. Parmi les politiciens les plus influents de l'histoire de l'île, on croise aussi le ténébreux EDWARD SEAGA que l'on accuse souvent d'avoir distillé la violence à des fins électorales. A l'heure où le politicien sort ses mémoires, retour sur une carrière impressionnante et parfois... inquiétante. Cet ouvrage, en tout modestie inspiré dans sa forme par les Hommes illustres de Plutarque, se lit comme autant de petits romans dont les personnages principaux concourent à esquisser les contours des époques qu'ils ont marquées.

This book compiles 11 portraits of some of the most famous Jamaicans : the notorious Lewis Hutchinson (the first serial killer of Jamaica, during the 18th century), the Johnny-too-bad of Trench Town, Trevor Wilson (who inspired the hit Johnny-Too-Bad to the Slcikers), Bob Marley, Yabby You or the politican Edward Seaga... 11 portraits to draw the portrait of a tropical island, beautiful and dangerous.

L'auteur : rédacteur en chef d'une revue consacrée à la musique jamaïcaine pendant dix ans, Thibault Ehrengardt, s'est rendu une vingtaine de fois sur place et déjà signé deux titres de la collection Jamaica Insula. Ce premier volume des Hommes illustres sera suivi d'un second.

The author : Thibault Ehrengardt ran the biggest European magazine about reggae music, Natty Dread, between 2000 and 2011. He went some 20 times to Jamaica and already published three books in the Jamaica Insula series.